M. polo ralph lauren femme

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Gilbert reçut alors l’ordre de faire une autre copie et de supprimer laphrase ayant rapport au confesseur, et c’est cette copie qui fut placéedans la chambre à coucher de Louis XV.La minute envoyée à Gilbert, la première copie sur vélin qu’il en avaitfaite, et deux autres aussi sur vélin avec la correction, furentprécieusement conservées par lui et transmises à son petit-fils, P.-Ch.Gilbert, qui lui succéda dans sa charge de maître à écrire du Dauphin.Celui-ci la garda jusqu’à l’époque de sa mort, arrivée vers 1789, etc’est alors qu’elles passèrent entre les mains de son neveu, F.Dumesnil de Saint-Cyr, dernier maître à écrire du Dauphin (Louis XVII).C’est à la mort de M. polo ralph lauren femme
de Saint-Cyr, survenue à Versailles en 1845, quel’une de ses héritières, mademoiselle Ducroset, nous montra ce curieuxdocument historique au milieu des précieux manuscrits renfermés dans lecabinet de son oncle, et c’est entre les mains de cette demoiselle qu’ilse trouve aujourd’hui.Les faits que nous venons de raconter ne laissent aucun doute surl’authenticité de ce document, et fixent d’une manière positive lanature des paroles prononcées par Louis XIV mourant à l’héritier de sacouronne.VIIIRELEVÉ DES DÉPENSESDE MADAME DE POMPADOURDEPUIS LA PREMIÈRE ANNÉE DE SA FAVEUR JUSQU’A SA MORT.On sait que Jeanne-Antoinette Poisson, mariée fort jeune au sous-fermiergénéral Lenormand d’Étiolles, ne tarda pas à devenir la maîtresse deLouis XV. La mère de madame d’Étiolles, ambitieuse et intrigante, avaittoujours rêvé pour sa fille le rôle honorable auquel elle venait deparvenir. Elle lui fit, en conséquence, donner une éducation brillante,et lui inspira surtout le goût des arts. Ce fut en 1745 qu’elle futreconnue maîtresse en titre du roi et créée par lettres patentesmarquise de Pompadour. chaussure ralph lauren C’est de cette année 1745 que date le manuscrit dont nous allons nousoccuper. C’est un petit in-quarto sur papier gros et gris. Écrit enpetit caractère et sans orthographe, il paraît être de la main dequelque employé de la maison de la marquise, et a été composé sur desnotes dont un grand nombre ont été écrites par madame de Pompadourelle-même, ainsi qu’il est facile de le voir quand le copiste, ne sedonnant pas la peine de changer ce qu’il a sous les yeux, parle à lapremière personne, comme dans cet article: J’avais en vaisselled’argent pour, etc., et dans cet autre: Gages de mes domestiques,etc.–Il est recouvert d’une feuille de papier jaune sur laquelle estécrit: Énorme dépense. La première feuille porte ce titre: État desdépenses faites pendant le règne de madame la marquise de Pompadour, àcommencer le 9 septembre 1745 jusqu’au 15 d’avril 1764.–C’est le jouroù elle est morte. doudoune ralph lauren homme
La première partie du manuscrit est consacrée aux dépenses desbâtiments. Madame de Pompadour aimait beaucoup les constructions.Non-seulement elle fit réparer à grands frais plusieurs propriétésqu’elle avait achetées, mais encore elle fit élever un assez grandnombre de maisons. Son jeune frère, Poisson, connu sous le nom demarquis de Marigny, qui fut directeur gérant des bâtiments du roi, laseconda dans ses vues. Il dirigea particulièrement la construction ducharmant château de Bellevue, qui a depuis appartenu à Mesdames deFrance, et dont il ne reste plus de traces aujourd’hui.–Ce chapitre estintitulé: État des sommes payées par ordre du roi par le sieur deMontmartel sur les travaux et bâtiments de Crécy, Bellevue et autresendroits, suivant les mandements visés par les sieurs de l’Assurance,d’Isle, et Maurenzel._Crécy et Aunay.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »